Réserve Naturelle : Le Platier d'Oye

Enserrée par les agglomérations de Calais et de Dunkerque, la réserve naturelle du Platier d’Oye est la première zone d’alimentation sur la côte Manche/Mer du Nord rencontrée par les migrateurs en route pour leurs quartiers d’hiver. Issu du comblement de l’estuaire de l’Aa, qui remontait jusque Saint-Omer, le polder du platier (terrain plat) s’est formé relativement récemment et de manière quasi naturelle.
Avec une altitude maximum de 2 mètres au-dessus du niveau marin, les grandes marées peuvent l’atteindre. Fréquemment, les pluies hivernales rehaussent le niveau de la nappe phréatique. Cette interface, s’exprime d’ouest en est par un gradient de salinité croissant. Celui-ci a permis à une flore et une faune diversifiées de croître et de se développer, mais c’est surtout l’avifaune qui, au premier abord, retient l’attention. En toutes saisons, des limicoles et des anatidés sont présents en plus ou moins grand nombre sur l’ensemble des milieux humides de la réserve naturelle. Les laridés ne sont pas en reste, avec une présence permanente, qui s’intensifie lors de la période de nidification, avec une belle colonie de mouettes rieuses et de mouettes mélanocéphales. C’est en hiver que l’on a le plus de chance de rencontrer linottes à bec jaune, bruants des neiges et alouettes hausse-cols.
Le Platier d’Oye est sans conteste l’un des premiers joyaux ornithologiques du département du Pas-de-Calais avec 230 espèces d’oiseaux observées dont 85 d’intérêt patrimonial.
La flore du site compte 361 espèces dont 86 d’intérêt patrimonial ; 6 espèces ont une protection nationale (obione pédonculée, violette de Curtis, …), 12 ont une protection régionale (panicaut maritime, l’orobranche pourpre).

Réserve naturelle de France Platier d'Oye

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés